Archives de l’auteur cer@@s

Parcer@@s

Marquage moléculaire

Cette semaine de formation pratique et appliquée sur le thème “Marqueurs moléculaires et analyse génétique : Étude de la diversité génétique et applications en sélection” a été organisée dans le cadre

Du 16 au 20 avril 2012, le CERAAS, Centre national de spécialisation sur les céréales sèches, en partenariat avec le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) a tenu un atelier régional de formation sur les techniques de marquage moléculaire.

Cette semaine de formation pratique et appliquée sur le thème “Marqueurs moléculaires et analyse génétique : Étude de la diversité génétique et applications en sélection” a été organisée dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) et a enregistré 21 participants issus de 7 pays africains (Bénin, Burkina Faso, Côte d’ivoire, Guinée, Niger, Sénégal, Togo). L’objectif de cette formation est de renforcer les capacités des jeunes chercheurs (ingénieurs, chercheurs, doctorants) des SNRAs membres du WAAPP à travers des séances de travaux pratiques en laboratoire et travaux dirigés intégrant l’utilisation de divers logiciels d’analyse de diversité, de cartographie génétique et de détection de QTLs. Au cours de l’atelier, les participants ont pu suivre de manière concrète l’utilisation des marqueurs moléculaires pour la caractérisation de la diversité des ressources génétiques utilisées en amélioration, et pour l’optimisation des schémas de sélection.
Les participants ont à la fin de l’atelier félicité les formateurs pour la qualité et la richesse des enseignements tout en recommandant la pérennisation de la formation au profit des chercheurs de la sous-région. Le CERAAS à travers ces ateliers de formation compte rayonner comme une plateforme régionale de formation dans les domaines spécifiques comme la biotechnologie et l’écophysiologie végétales.

Parcer@@s

Doctorat / PHD

L ’accueil de doctorants au Ceraas peut se faire sous différentes modalités, selon le projet de thèse, l’université dans laquelle sont inscrits les étudiant(e)s, ou encore le financement disponible. L’accueil doit nécessairement s’inscrire dans un programme de recherche pour lequel le Ceraas dispose d’un financement. Le sujet de thèse concerne donc impérativement la thématique de l’adaptation des plantes à la sécheresse.

Le Ceraas met à disposition des étudiants les moyens matériels et financiers pour conduire le programme de thèse défini, et recherche également des bourses pour permettre aux étudiants de subvenir à leurs besoins.

Les étudiants effectuent leurs recherches dans les laboratoires du Ceraas et/ou de ses partenaires.
Le Ceraas conduit actuellement avec l’appui financier du Deutscher Akademischer Austauschdienst (DAAD), un programme de bourses pour l’accueil d’étudiants de la sous région inscrits en Doctorat.
Au début du Doctorat, l’étudiant(e) signe avec le Ceraas une convention de 3 ans.

Parcer@@s

DEA

Le Ceraas accueille chaque année des universitaires pour un stage pratique de Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA / Master). L’étudiant universitaire effectue son stage après avoir suivi les cours théoriques dispensés à l’université. Il est généralement inscrit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) avec laquelle le Ceraas travaille étroitement, mais il peut également venir d’autres universités de la sous région ou du Nord. A l’issu des cours théoriques, les étudiants sont accueillis au Ceraas dans le cadre d’un projet de recherche financé. Leurs activités sont programmées et budgétisées au début de l’année. Chaque étudiant est encadré par un chercheur du Centre, et bénéficie de l’appui scientifique de l’équipe.

Les stages pratiques ont une durée moyenne de 8 mois. Le Ceraas accorde dans la mesure de ses capacités des bourses d’étude pour les étudiants qu’il accueille et encadre. Un programme de bourses est actuellement conduit avec l’appui financier du Deutscher Akademischer Austauschdienst (DAAD), pour l’accueil d’étudiants de la sous région inscrits en DEA à l’Ucad.

Parcer@@s

Ingéniorat

Le Ceraas entretien un partenariat privilégié avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture de Thiès (Ensa), sur le campus de laquelle il est basé, ainsi qu’avec l’Ecole Nationale des Cadres Ruraux (…)

Le Ceraas entretien un partenariat privilégié avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture de Thiès (Ensa), sur le campus de laquelle il est basé, ainsi qu’avec l’Ecole Nationale des Cadres Ruraux (ENCR), située à Bambey. Il accueille chaque année des étudiants provenant des ces écoles pour des stages pratiques d’une durée de 4 à 5 mois. Il a également la latitude d’accueillir des étudiants provenant d’établissements situés hors du Sénégal (France, Niger…). Les étudiants sont accueillis et conduisent des activités qui sont intégrées dans la programmation scientifique de l’année, et dont le financement est assuré. Le Ceraas détermine donc en début d’année, suivant sa programmation scientifique le nombre et les thématiques sur lesquelles il aura la capacité d’accueillir un future diplômé pour un stage de fin d’année.

Parcer@@s

Formation

Formation Diplômante

Une des missions confiées au Ceraas est d’améliorer les compétences scientifiques dans le domaine de la recherche sur l’adaptation des plantes à la sécheresse.

Dans cet objectif, le Ceraas accueille des scientifiques dans le cadre d’une formation diplômante (ingéniorat, DEA, Master, Doctorat ou PhD), ou dans le cadre d’une formation par la recherche sous forme de stages dans ses laboratoires.

Formation non Diplômante

Le Ceraas a également mandat pour renforcer les compétences scientifiques des systèmes nationaux de recherche agricole dans le domaine de l’amélioration de l’adaptation à la sécheresse. Pour cela, il accueille des scientifiques de la sous région pour des stages ou des ateliers permettant de :

  • favoriser le transfert des concepts et des techniques utilisées au Ceraas vers les institutions régionales
  • alimenter les échanges permanents entre le Ceraas et ses partenaires sur des problématiques communes
  • faciliter la circulation des résultats entre les institutions et en direction des utilisateurs
  • contribuer au développement de l’expertise des chercheurs du Sud
  • transférer rapidement les acquis utiles au développement du Sud
Parcer@@s

DEA & MASTER

Caractérisation du système racinaire au jeune âge de 12 variétés de sorgho contrastées (Sorghum bicolor)

Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme d’Ingénieur des Travaux Agricoles Par Monsieur Papa Ndiaye

Read More

0

 By

Effet du polymère et de la matière organique sur le ruissellement et l’implantation de l’arachide.

Diplôme d’Etudes Approfondies Mémoire présenté par BAYALA Roger
Soutenu le 06 Mai 2005 UCAD

Read More

0

 By

Relations entre variétés, conditions environnementales et résistance à l’aflatoxine chez l’arachide (Arachis hypogaea L.)

Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme d’ Etudes Approfondies en Biologie Végétale par M. Sy Appolinaire TRAORE Soutenu le 01 Août 2005

Read More

0

 By

Effet de trois régimes hydriques sur la croissance et le développement de la canne à sucre irriguée au goutte à goutte

Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme d’Etudes Approfondies en Biologie Végétale par M. Abdourahmane SABALY Soutenu le 12 janvier 2005

Read More

0

 By

Besoins en eau, croissance et productivité chez le type botanique ramifié du Sesame (Sesamum indicum L.) en zone semi aride du Sénégal

Présenté par M Seyni Boureima pour l’obtention du diplome d’ingénieur agronome SPECIALISATION : PRODUCTIONS VEGETALES Soutenu le 17 février 2005

Read More

0

 By

Identification de marqueurs moléculaires liés aux gènes de résistance au striga chez le niébé (Vigna unguiculata (L.) Walp.)

Mémoire de Master II présenté et soutenu par OUSSEINI Ardaly Abdou le : 14 Mai 2014 à l’UCAD, Département de en Biologie Végétale

Read More

0

 By

Effet de la fertilisation minérales et des amendements organiques sur la culture du Sorgho CE 180 33 en conditions de stress salin dans les périmètres aménagés de la vallée de la vallée de Djifa, région de Fatick, SENEGAL

Mémoire de Master II. présenté et soutenu par Mbaikoubou MEKILA, pour l’obtention du Master en Agroforesterie, Ecologie, Adaptation à l’UCAD, Département de Biologie Végétale , Option : Agroforesterie, le 23 Juillet 2013.

Read More

0

 By

Construction d’une carte génétique sur une population de lignées recombinantes à partir des marqueurs SSR et SNP chez le niébé (Vigna unguiculata)

Mémoire de master II. présenté et Soutenu par Jacques Martin FAYE, Département de Biologie Végétale, Option : biotechnologies végétales et microbiennes, le 18 Décembre 2014.

Read More

0

 By

Caractérisation de la dynamique de développement de la biomasse aérienne de quatre idéotypes de sorgho soumis à des apports contrastés d’engrais à Nioro

Mémoire présenté par M. Espoir Koudjo GAGLO Pour l’obtention du diplôme d’ingénieur agronome Spécialisation : Productions Végétales Soutenu le 28 Avril 2016 à l’ Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture (ENSA)

Read More

Parcer@@s

Articles scientifiques 2020

Articles scientifiques 2020

  1. Olivier Roupsard abc, Alain Audebert def, Adama P.Ndour f, Cathy Clermont-Dauphin gc, Yelognissè Agbohessou ch, Josias Sanou i, Jonas Koala j, Emile Faye kl, Diaretou Sambakhe f, Christophe Jourdan abc Guerricle Mairem b, LaureTall nc, Diaminatou Sanogo h, Josiane Seghier i, b, Laurent Cournac n, Louise Leroux op q. Agriculture, Ecosystems & Environment , Volume 296 , 1er juillet 2020, 1069281 juillet 2020, 106928. Dans quelle mesure objectif-t-il la culture en agroforesterie? Nouvelles méthodes d’analyse spatiale dans un parc de Faidherbia.
  2. A. Faye 1, *, ZP Stewart 2, *, K. Ndung’u-Magiroi 3, M. Diouf 4, I. Ndoye 5, T. Diope 5, Y. Dalpé 6, PVV Prasad 2 et D. Lesueur 7 , 8,9,10. Essais d’inoculants commerciaux pour améliorer l’absorption de P et le rendement en grain du soja promiscuité au Kenya. Durabilité 2020, 12, 3803; doi: 10.3390 / su12093803
  3. Olivier Roupsard abc , Alain Audebert def , Adama P. Ndour f , Cathy Clermont-Dauphin gc , Yelognissè gbohessou ch , Josias Sanou i , Jonas Koala j , Emile Faye kl , Diaretou Sambakhe f , Christophe Jourdan abc , Guerricle Maire mb , Laure Tall nc , Diaminatou Sanogo h , Josiane Seghieri b ,Laurent Cournac b , Louise Leroux opq . Dans quelle mesure l’arbre affecte-t-il la culture en agroforesterie? Nouvelles méthodes d’analyse spatiale dans un parc de Faidherbia
  4. Hodo-Abalo Tossim  1,2 , Joel Romaric Nguepjop  1,3 , Cyril Diatta  4 , Aissatou Sambou  1 , Maguette Seye  1 , Djibril Sane  2 , Jean-François Rami  5,6  et Daniel Fonceka  1,6,7, * . Évaluation de 16 CSSL d’arachide (Arachis hypogaea L.) dérivées d’un croisement interspécifique pour les caractéristiques de rendement et la composante de rendement: validation QTL.
  5. Kanfany G , DD, Serba, Rhodes D, Amand PS, Bernardo A, Gangashetty P, Kane NA et Bai G. nd «Diversité génomique dans les lignées consanguines du millet perlé dérivées de races locales et de variétés améliorées.» https://doi.org/10.21203/rs.2.23078/v1.
  6. Gaffney, Jim, Redeat Tibebu, Rebecca Bart, Getu Beyene, Dejene Girma, Ndjido Ardo Kane , Emma S. Mace, et al. 2020. «Le libre accès aux données de séquences génétiques maximise la valeur pour les scientifiques, les agriculteurs et la société.» Sécurité alimentaire mondiale. https://doi.org/10.1016/j.gfs.2020.100411.
  7. Jankowski, F, S Louafi, NA Kane, M Diol, A Diao Camara, J.-L. Pham, C Berthouly-Salazar et A Barnaud. 2020. «Des textes aux pratiques de mise en œuvre: définir des principes de recherche justes et équitables pour les ressources phytogénétiques en Afrique de l’Ouest.» Agriculture et valeurs humaines. https://doi.org/10.1007/s10460-020-10039-3.
  8. Kane, Ndjido Ardo et Cecile Berthouly-Salazar. 2020. «Génomique des populations de Pearl Millet». Suisse: In Rajora OP (ed). Génomique des populations: plantes cultivées. Springer Nature AG. https://doi.org/10.1007/13836_2020_80.
  9. M, Abrouk, Ahmed HI, Cubry P, Šimoníková D, Cauet S, Bettgenhaeuser J, Gapa L, et al. Sd «Le génome du fonio mil libère la diversité des cultures orphelines africaines pour l’agriculture dans un climat en évolution.» https://doi.org/10.1101/2020.04.11.037671.
  10. O, Diack, Kanfany G, Gueye MC, Sy O, Fofana A, Tall H, Serba DD, et al. Sd «GWAS dévoile des caractéristiques entre les millets de perles à floraison précoce et tardive.» https://doi.org/10.21203/rs.3.rs-25381/v1. (Dans la presse).
  11. Vigouroux Yves et al. nd (2020). La vulnérabilité génomique du mil chandelle au changement climatique en Afrique de l’Ouest met en évidence la nécessité d’une collaboration régionale. doi: 10.5281 / zenodo.3970815. (Dans la presse)
  12. A. Grondin, P. Affortit, C. Tranchant-Dubreuil, C. de la Fuente Canto, C. Mariac, P. Gantet, Y. Vigouroux et L. Laplaze (2020) Les aquaporines sont les principaux contributeurs à la conductivité hydraulique des racines dans le mil chandelle (Pennisetum glaucum (L.) R.Br) .BioRxiv doi: https://doi.org/10.1101/2020.05.13.094094
  13. MT Campbell, A. Grondin, H. Walia et G. Morata (2020) Exploiter les modèles de croissance génomiques pour étudier les réponses de croissance des pousses au déficit hydrique du riz. Journal of Experimental Botany doi: 10.1093 / jxb / eraa280
  14. T. Chevalier, M. Loireau, R. Courault, L. Chapuis-Lardy, T. Desjardins, C. Gomez, A. Grondin et al. Accord de Paris sur le climat: Promouvoir la science interdisciplinaire et les approches des partis pour la mise en œuvre à plusieurs échelles de la séquestration continentale du carbone (2020) Durabilité 12, 6715; doi: 10.3390 / su12176715
  15. Sarr A., A. Bodian, Gbedevi KM, Ndoye Ndir K., Oyatomi AO, B. Gueye, Foncéka D ., DIOP EAMC ., BM DIOP, Cissé N . et Diouf D., 2020. Analyses de la diversité génétique et de la structure des populations de parents sauvages et de niébé cultivé (Vigna unguiculata (L.) Walp) du Sénégal à l’aide de simples marqueurs de répétition de séquence. Journaliste de biologie moléculaire végétale. https://doi.org/10.1007/s11105-020-01232-z
  16. Bodian A. , B. Ouattara, Sarr A. , Gano B., MN Sall, Ndoye Ndir K., Cissé N . et Falalou H., 2020. Structure génétique et diversité des variétés locales de Sorgho bicolor (L.) moench des terres marginales de production de sorgho au Sénégal, reposant sur les marqueurs SSR. J. Plant Breed. Genet. DOI: 10.33687 / pbg.007.03.3204
  17. Joseph Sékou B. DEMBELE1,3, Boubacar GANO1,3 , Michel VAKSMANN4,6, Mamoutou KOURESSY2, Léonce Lamine DEMBELE2, Mohamed DOUMBIA2, Niaba TEME2, Diaga DIOUF3 et Alain AUDEBERT5,6 * . Réponse de huit variétés de sorgho à la densité des plantes et à la fertilisation azotée dans la zone soudano-sahélienne au Mali. Vol. 16 (10), pp.1401-1410, octobre 2020 DOI: 10.5897 / AJAR2020.15025
Parcer@@s

Success story: Cas de réussite sur l’entreprenariat jeune en milieu rural, appui du programme Sustainable Intensification Innovation Lab (SIIL)

Amadou DIOP: « Je suis devenu entrepreneur en maraichage et en production et vente de plantes horticoles.

Grâce à la formation et à l’accompagnement technique reçue, je suis présentement en plein production diversifiée de légumes et fruits. Je dispose d’une superficie totale de 9000 m2, mais j’exploite actuellement moins de 5000 m2 (1000 m2 de tomate, 500 m2 de piment et 2000 m2 d’oignon). Je produis également des épices (épinard, menthe) et de la laitue que ma femme commercialise » .

La formation sur les techniques de production en maraichage particulièrement celle des actions d’intensification et d’efficience dans l’exploitation m’a permis de doubler les résultats obtenus sur une unité de surface. J’exploitais jadis, une plus grande superficie en maraichage et la récolte n’était pas fameuse, car n’ayant pas suffisamment de moyens pour intensifier avec les intrants (engrais et amendement organique) et la main d’œuvre.

La campagne dernière m’a permis de réaliser un revenu brut de 910 000 Fcfa avec 91 sacs d’oignon (3640 kg) et 15 casiers de tomate. Avec une partie de l’argent, j’ai pu acheter 6 béliers pour embouche qui ont été revendus à l’approche de la Tabaski.

Grâce à cette formation, je suis devenu entrepreneur et je gagne bien ma vie avec l’appui de ma femme. Je compte installer un système d’irrigation goutte à goutte pour économiser l’eau qui renchérit mes coûts de production.

Aussi, mes activités de production m’ont permis de rester stable avec ma famille au village et je n’ai plus besoin d’aller à Dakar pour y travailler.