Français"; else echo "English"; ?>
Accueil | Français » Publications » Articles scientifiques » Utilisation des plantes indigènes à effet insecticide pour la protection des (...)

Utilisation des plantes indigènes à effet insecticide pour la protection des denrées stockées contre des insectes ravageurs à Boukoko (Centrafrique)

Int. J. Biol. Chem. Sci. 6(3) : 1040-1050, June 2012. Aba L. TOUMNOU 1, 2, 4,5*, D. SECK 2, S. NAMKOSSERENA 3, N. CISSE 4,
N.KANDIOURA 1 et M. SEMBENE 1

Résumé : Les paysans utilisent couramment des plantes indigènes pour protéger les denrées des attaques des
ravageurs en Centrafrique. Des enquêtes ethnobotaniques effectuées auprès de 79 paysans centrafricains à
Boukoko ont permis de collectionner 9 plantes indigènes à effet insecticide potentiel. Les données d’enquêtes
ethnobotaniques ont été traitées par une analyse factorielle de correspondance dont les deux premiers axes
expliquent 84,75% de la variance totale. Ces plantes se repartissent en 7 familles dont les Méliacées et les
Huacées sont les plus utilisées ; les écorces étant les parties les plus exploitées. Le dispositif utilisé pour les
tests biologiques à l’égard de Sitophilus zeamaïs et Tribolium castaneum est un bloc complètement randomisé.
Les variables mesurées sont le taux de mortalité et le nombre d’insectes émergés. Ces variables sont soumises à
une analyse de variance modèle fixe à 4 facteurs dans Minitab 14. Les résultats ont montré qu’Afrostyrax
lepidophyllus et Trichilia gilgiana sont les espèces les plus prometteuses. Le logiciel RIZA a été utilisé pour
calculer les CL50. Trichilia gilgiana appliqué à Sitophilus zeamaïs et Tribolium castaneum après 25 jours de
traitement a présenté respectivement une CL50 de 5,13 g/100g et de 5,30 g/100g de spéculations tandis
qu’Afrostyrax lepidophyllus a présenté une CL50 de 5,60 g/100g et de CL 5,86 g/100g.
© 2012 International Formulae Group. All rights reserved.

Mots clés : Plantes indigènes, protection, denrées stockées, insectes ravageurs.