Français"; else echo "English"; ?>
Accueil | Français » Publications » DEA et Masters » Relations entre variétés, conditions environnementales et résistance à (...)

Relations entre variétés, conditions environnementales et résistance à l’aflatoxine chez l’arachide (Arachis hypogaea L.)

Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme d’ Etudes Approfondies en Biologie Végétale par M. Sy Appolinaire TRAORE Soutenu le 01 Août 2005

RESUME
L’arachide (Arachis hypogaea L.) demeure l’une des principales cultures oléagineuses du Sénégal et un produit de base très apprécié dans la sous-région. Cependant, la présence des aflatoxines dans les graines constitue un risque de santé publique et limite en même temps sa commercialisation. Les réponses à la contamination pouvant dépendre de la variété et des conditions pédoclimatiques, l’objectif de ce travail a été de caractériser le comportement de dix variétés d’arachide à cycle court (75 à 90 jours) dans trois sites. Parmi les dix variétés, deux ont servi de témoins : la 55-437, considérée comme résistance à l’aflatoxine et la Fleur 11 comme sensible. Le dispositif a été en blocs complets randomisés avec deux facteurs étudiés : le facteur variété (10 variétés) et le facteur localité (Bambey, Nioro et Paoskoto). Le site de Bambey est apparu le plus contaminé du fait d’une pluviométrie plus déficitaire et d’un inoculum initial plus important. Par contre, le site de Paoskoto, avec une pluviométrie élevée comme celle de Nioro mais un inoculum initial faible a été deux fois moins contaminé que les autres sites. La contamination par l’Aspergillus et par l’aflatoxine a varié en relation avec le degré d’humidité et de maturité des graines : les graines immatures (M3), plus humides, ayant été plus contaminées que les graines mûres (M2) et très mûres (M1). La 55-128, par sa bonne capacité de maturation de ses graines, a été moins contaminée dans les trois sites malgré une colonisation importante de ses graines par les champignons aflatoxinogènes. Sa bonne maturation pourrait favoriser la synthèse de phytoalexines limitant ainsi la production d’aflatoxine. D’une manière générale, la capacité de maturation apparaît comme un critère clé dans la tolérance à la contamination et serait liée au cycle de la variété, au degré de tolérance au déficit hydrique, à la taille des graines et aux conditions édaphoclimatiques.

Mots clés : aflatoxines, sécheresse, multilocal, arachide, qualité.