Français"; else echo "English"; ?>
Accueil | Français » Publications » DEA et Masters » Influence de l’Inoculation Mycorhizienne Arbusculaire sur la croissance et (...)

Influence de l’Inoculation Mycorhizienne Arbusculaire sur la croissance et le Developpement du Sesame (Sesamum indicum L.) au jeune âge

Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Biologie Végétale par M. Seyni BOUREIMA Ingénieur Agronome Soutenu le 24 août 2007

Résumé
Le sésame (Sesamum indicum L.) est une plante oléagineuse alimentaire présentant une valeur nutritionnelle élevée (acides gras : 45 à 55%, protéines : 19 à 25%, vitamines : B, E…, minéraux : Ca, K, Mg, P…) et une haute valeur ajoutée. Au Sénégal, sa culture dont la promotion constitue une priorité pour les pouvoirs publics dans le cadre des stratégies de lutte contre la pauvreté suscite de nos jours un réel engouement auprès des populations rurales. Cependant, la pauvreté des sols et la mauvaise répartition de la pluviométrie rendent difficile la phase d’installation de la plante (jeune âge) qui constitue une phase critique chez le sésame. Cette étude a été réalisée dans le but de contribuer à l’amélioration de la production du sésame par l’utilisation des champignons mycorhiziens arbusculaires (MA) qui pourraient favoriser la tolérance des jeunes plants à une alimentation hydrique et minérale limitantes. Trois expérimentations ont été menées en serre suivant un dispositif en blocs complets randomisés. Dans la première et la troisième, le facteur inoculation (avec les souches Glomus mosseae, G. fasciculatum, G. verruculosum et G. intraradices) a été étudié avec les variétés monotige (Ceraas‑1‑98) d’une part et très ramifiée (Primoca) d’autre part. Pour la deuxième expérimentation portant sur le type botanique semi-ramifié, un facteur variétal (32-15 ; 38-1-7 et Jaalgon 128) et « inoculation » (Glomus mosseae, G. fasciculatum, G. aggregatum, G. intraradices, G. verruculosum) ont été considérés. Les résultats sur les paramètres agro-morphologiques indiquent que les champignons MA favorisent l’augmentation du nombre et de la surface foliaire. La surface foliaire a été augmentée de 45% et de 100% respectivement chez la variété Ceraas-1-98 et chez Primoca. Chez les variétés semi-ramifiées, la surface foliaire s’est accrue de 135% et le nombre de feuilles de 70%. L’inoculation a également augmenté la biomasse aérienne selon les isolats fongiques. Ainsi, chez Primoca, la biomasse aérienne s’est accrue de 65% en moyenne chez les plants inoculés. Chez les variétés semi-ramifiées, la biomasse a été augmentée de manière significative. Une hausse de 44% a été enregistrée chez la variété 32-15 avec la souche G. mosseae et 67% pour la 38-1-7 associée avec G. fasciculatum. En outre, l’inoculation MA a amélioré le système racinaire par l’augmentation du volume et du poids sec des racines. La souche G. intraradices a augmenté le volume racinaire de la variété Jaalgon 128 de 233%. Chez la 32-15 associée avec G. mosseae on a enregistré une augmentation de 115%. Chez les variétés Ceraas-1-98 et Primoca, ces paramètres n’ont pas été influencés par l’inoculation au jeune âge. Il ressort d’une part que les réponses à l’inoculation MA sont fonction de plusieurs paramètres dont le type botanique, la variété, l’isolat fongique et la variable mesurée, et d’autre part qu’elles sont plus marquées chez les variétés semi-ramifiées en particulier chez la variété 32-15 associée avec la souche G. mosseae.

Mots clés : Mycorhization, croissance, type botanique, Sésame (sesamum indicum L.), jeune âge.