Français"; else echo "English"; ?>
Accueil | Français » Publications » Articles scientifiques » Entomofaune chalcidienne de Ficus sycomorus L. : répartition et abondance (...)

Entomofaune chalcidienne de Ficus sycomorus L. : répartition et abondance dans différentes zones climatiques du sénégal (Hymenoptera, Chalcidoidea).

Bulletin de la Société Entomologique de France, 115(1), 81-90, 2010.

Kébé K. & Sembène M., Thiaw C. & Rasplus J.Y.

Les interactions entre espèces peuvent être très schématiquement séparées en trois catégories : relations antagonistes (prédation, parasitisme) ; relations neutres (amensalisme) ou au moins pour un des deux partenaires (commensalisme) et relations mutualistes, c’est-à-dire à bénéfices réciproques. Dans cette dernière catégorie s’inscrivent notamment les relations plantes-pollinisateurs, au moins dans le cas où le pollinisateur trouve un avantage sélectif à accomplir cette fonction. Au Sénégal, Ficus sycomorus est l’espèce de Ficus la plus représentée et la plus utile. Par ses figues et ses feuilles, elle intervient dans l’alimentation humaine et animale. Les Chalcidiens (Hymenoptera, Chalcidoidea) associés à Ficus sycomorus L. n’ont jamais fait l’objet d’une étude au Sénégal malgré leur importance. L’objectif de ce travail est de présenter la microbiocénose entomologique du Figuier sycomore au Sénégal, d’étudier l’influence des facteurs climatiques sur la présence du pollinisateur de F. sycomorus (Ceratosolen arabicus), mais aussi l’impact des non pollinisateurs sur ce dernier. Plusieurs espèces d’Hyménoptères interagissent à l’intérieur des figues de F. sycomorus dont Ceratosolen arabicus Mayr qui assure sa pollinisation. Cette étude menée dans trois domaines climatiques au Sénégal a permis d’identifier huit espèces de Chalcidiens ; nous avons aussi noté que la fragmentation de l’habitat de F. sycomorus influe peu sur la répartition de C. arabicus. Nous pouvons dire que les facteurs du climat influent peu sur la pollinisation de Ficus sycomorus au Sénégal. Cependant, il convient de soulever des inquiétudes concertant l’impact négatif qu’exerce Sycophaga sycomori (L.) mais surtout Apocrypta longitarsus Mayr sur le pollinisateur de F. sycomorus au Sénégal. Ceci pourrait avoir comme conséquence l’extinction des guêpes pollinisatrices dans quelques cas extrêmes, entraînant la transformation de ce merveilleux mutualisme obligatoire Agaonines-Ficus en systèmes de parasite/hôte. Un tel effet pourrait mener à l’extinction locale de F. sycomorus dont les figues sont tant prisées par les hommes et les animaux.