Français"; else echo "English"; ?>
Accueil | Français » Publications » Thèses » Effets de la date de semis et du déficit hydrique post-floral sur le (...)

Effets de la date de semis et du déficit hydrique post-floral sur le rendement en sucre et grain du sorgho photopériodique ouest-africain : caractérisations écophysiologique et biochimique d’accessions contrastées

Thèse présentée et soutenue par M. Thierry Klanvi TOVIGNAN pour l’obtention du doctorat en Biologie Physiologie et Pathologies Végétales, Spécialité : Biotechnologies Végétale et Microbienne et Amélioration des Plantes à l’Ecole Doctorale Sciences de la vie, de la santé et de l’environnement de l’UCAD, soutenue en Avril 2016.

Résumé
Si l’adaptation au déficit hydrique post-floral du sorgho-grain a largement été étudiée, ce n’est pas le cas
du sorgho photopériodique (PP) sucré à vocation d’un double rendement grain-sucre en Afrique de
l’ouest. Pour aborder cette question, la diversité des caractères relatifs au photopériodisme, à la production
de grain et du sucre a été évaluée dans une collection ouest-africaine de 84 accessions traditionnelles. Un
panel plus restreint de 12 accessions africaines représentatives a alors été choisi pour mieux comprendre
l’influence de la date de semis et du régime hydrique post-floral sur le double rendement (sucre, grain). La
production de biomasse et du sucre de la tige s’est avérée fortement avantagée par un semis précoce dans
ce matériel PP. La dynamique de la surface foliaire verte a avantagé l’accumulation du sucre dans la tige
avant floraison. Elle n’a contribué au maintien d’un double rendement (sucre, grain) qu’en condition de
déficit hydrique post-floral. Une étude plus fine sur 5 de ces accessions, de la dynamique post-florale des
sucres dans le jus de la tige et de leur distribution dans les organes le long de la tige, a mis en évidence
une compétition entre remplissage du grain et accumulation des sucres dans la tige entre les stades grain
laiteux et pâteux. Durant cette période, le déficit hydrique a réduit, de façon variable entre accessions, la
jutosité de la tige et la teneur en saccharose de ses entrenoeuds les plus hauts. L’accession la moins affectée
par le déficit hydrique était celle avec le meilleur maintien de la surface foliaire verte post-florale.
Cette étude a démontré l’adaptation générale du sorgho photopériodique sucré à des conditions de déficit
hydrique post-floral. Cependant, l’enjeu d’optimiser la dynamique de la surface foliaire verte pour maximiser
et stabiliser l’élaboration d’une double production de grain et du sucre. Ces résultats pourront contribuer
à orienter l’amélioration du sorgho double usage pour des environnements sujets à des épisodes de
sécheresse.


Mots clés
 : Sorgho sucré, Accumulation de sucre, Photopériodisme, Phénologie, Stress hydrique postfloral,
Stay green, Double- usage.