Français"; else echo "English"; ?>
Accueil | Français » Publications » DEA et Masters » Effet de trois régimes hydriques sur la croissance et le développement de la (...)

Effet de trois régimes hydriques sur la croissance et le développement de la canne à sucre irriguée au goutte à goutte

Mémoire présenté pour l’obtention du Diplôme d’Etudes Approfondies en Biologie Végétale par M. Abdourahmane SABALY Soutenu le 12 janvier 2005

RESUME
La canne à sucre est une importante productrice de biomasse et de ce fait une grande consommatrice d’eau. Cette ressource se raréfiant et devenant de plus en plus onéreuse à pomper, nécessite une utilisation plus efficiente. L’irrigation au goutte à goutte qui doit permettre de réduire les volumes d’eau apportés à la plante, est en cours d’introduction à la Compagnie Sucrière Sénégalaise. Un essai a été conduit pour évaluer la quantité d’eau à apporter à deux variétés de canne à sucre de début de campagne irriguées au goutte à goutte. Trois doses (0,8, 1 et 1,2 ETM) ont été testées. La sonde à neutrons, le SPAD, le fluorimètre, le radiothermomètre et le psychromètre ventilé ont été utilisés pour évaluer d’une part l’apport d’eau utile à la plante et d’autre part les mécanismes mis en jeu par celle-ci lorsqu’elle est soumise à différentes conditions d’alimentation hydrique. Des tensiomètres et des sondes “ Data collector ” ont été implantés en vue de tester leur fiabilité pour le pilotage de l’irrigation et de déterminer la distance par rapport à la plante à laquelle les installer.
Le dispositif expérimental utilisé est un split plot avec 4 répétitions.
Les paramètres morphologiques et physiologiques étudiés ont permis de montrer que la variété N14 se comporte mieux en conditions d’apport d’eau réduit que la CP722086 (hauteur des tiges de 26 cm contre 18 cm à l’âge de 15 semaines). Cette dernière quant à elle, a un meilleur comportement en conditions de confort hydrique. En effet, à 33 semaines après plantation, la CP722086 parvient à une hauteur moyenne des tiges de 124 cm contre 93 cm chez la N14 pour le régime hydrique 1,2 ETM. La fraction d’eau du sol transpirable par la plante étant plus élevée avec une irrigation à 1,2 ETM, les deux variétés se sont mieux comportées sous ce régime. Cet essai a permis également de mettre en évidence une forte percolation dans ce sol sableux avec pour conséquence majeure le lessivage des engrais solubles apportés, notamment l’azote. Les appareils de pilotage de l’irrigation doivent être installés entre 10 et 25 cm de la ligne de canne pour prendre en compte l’absorption racinaire.
Ces résultats suggèrent le choix de la variété N14 pour une réduction des volumes d’eau d’irrigation. Le choix définitif de la variété et du régime hydrique ne pourra se faire qu’après avoir obtenu les résultats de rendement en cannes et en sucre. La validation de ces résultats nécessiterait aussi une reconduction de l’essai en repousse avec réduction du drainage interne.

Mots clés : irrigation, système goutte à goutte, canne à sucre (Saccharum officinarum), régime hydrique, variété.